English version Le vignoble bordelais regorge de lieux magiques où l’association d’un terroir d’exception et l’expression du vigneron vous offre de sublimes émotions. Destination le côteau exceptionnel du Tertre Roteboeuf près de Saint-Emilion ! Une rencontre en toute simplicité avec Nina et Loulou, fille et fils de François Mitjavile, deux fous de vigne qui expriment au quotidien leur passion pour le vin.

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Nina et son frère Loulou Mitjavile, enfants de François et Emilie Mitjavile, nouvelle génération de vignerons près de Saint-Emilion dans le vignoble de Bordeaux France

Nina œuvre avec son père à la production des trois crus historiques familiaux : Tertre Roteboeuf (Saint Emilion Grand Cru), Roc de Cambes (Côtes de Bourg) & Domaine de Cambes (Bordeaux) tandis que Loulou gère L’Aurage, sa propriété en Côtes de Castillon, et effectue du conseil sur d’autres propriétés viticoles. Un duo très complice « à la vigne comme dans le chai » qui fait des merveilles… Racheté par leur grand-père maternel, retraité de la marine au XXème siècle, le Tertre Roteboeuf bénéficie des meilleures auspices requises à la culture de la vigne. Tertre signifie « colline » et Roteboeuf est un clin d’œil aux bœufs qui travaillaient autrefois les sols et qui émettaient un râle du fait du dénivelé assez exceptionnel de cette jolie colline. « La côte où ça grimpe » comme l’appelle Loulou est composée de 3 parcelles d’un seul tenant, offrant 5,7 hectares de vignes idéalement situées sur la côte sud de Saint-Emilion.

Un fruit frais presque rôti

En suivant Nina et Loulou sur le haut du côteau, je suis frappé par le panorama magnifique qu’offre ce petit coin de paradis. Les premiers rangs de vignes apparaissent au travers d’un jardin fruitier exotique (Nèfles d’Afrique du Nord, grenades, kiwis, figues de barbarie)… « Les travailleurs de la vigne peuvent déguster des fruits au bout du rang lorsqu’ils sont fatigués » s’amuse Loulou tandis que Nina m’explique les raisons de ce climat atypique. « La Côte Sud est un terroir très homogène qui a fait la réputation de Saint-Emilion, c’est un rocher calcaire avec de l’argile orienté sud sud-est. Le terroir argilo-calcaire est caractérisé par sa fraicheur… Qui dit terroir frais, dit cycle végétatif très long, la vigne a toujours les racines au frais. Beaucoup d’arômes peuvent se mettre en place du fait de ce cycle végétatif très long. Nous avons en même temps le terroir le plus chaud et méridional de la Côte sud de Saint-Emilion. L’exposition idéale au sud nous permet d’obtenir de très belles maturités avec un effet amphithéâtre du vignoble qui accentue le côté rôti des arômes. Un fruit frais et rôti à la fois, c’est ce qui fait la réputation de notre terroir exceptionnel. »

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Les vignes du Tertre Roteboeuf (Famille Mitjavile) sur la Cote Sud de Saint Emilion (Vignoble Bordeaux France)

« Nous ne faisons pas de second vin ». Autre particularité du cru et c’est Loulou qui me l’explique. « Nous valorisons un terroir homogène exceptionnel, en amphithéâtre, orienté sud sur le calcaire. Il faut être en phase avec notre philosophie… Tout est mis ensemble, les plantes (jeunes vignes), les vieilles vignes… C’est unique, de manière systématique et à ce niveau de qualité ! ». La famille Mitjavile ne fait qu’un seul vin chaque année qui se doit d’être le reflet de chaque millésime. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Dès son arrivée en 1978, François Mitjavile a voulu valoriser ce terroir exceptionnel pour produire un vin d’exception. « Un grand terroir, c’est fou, tu le ressens presque, tu te dis, ce vin ça doit être une bombe. Mais attention, il n’y a pas de simple feeling, c’est de l’observation, de la réflexion, du travail et des décisions avec tes connaissances ». Tout est murement étudié, explique Loulou. « Notre père a évidemment fait une école de viticulture mais il n’a cessé depuis de se documenter auprès des plus grands spécialistes (Emile Peynaud…). Il entretient une véritable soif de savoir, au contact de grands chercheurs. On dirait qu’il travaille à l’ancienne, mais non, il est à la pointe de la technologie », ajoute Nina avec beaucoup d’admiration dans les yeux.

Priorité au raisin

En s’avançant dans les rangs de vigne, je suis tout de suite frappé par la position très basse des pieds… « Nous sommes sur un terroir frais, nous avons donc une maturité tardive mais on ne souhaite pas qu’elle arrive trop tard… Nous avons la chance d’être sur des terroirs orientés plein sud et en amphithéâtre, nous ne sommes donc pas touchés par le gel, on peut se permettre de rabaisser les pieds au plus près du sol… De vrais petits bonsaïs à 20 cm du sol ! On gagne 1 degré de température de différence. Les raisins plus proches du sol, plus au chaud peuvent murir plus vite. » Nina maitrise le vignoble avec passion et m’explique de façon très simple à quel point ils investissent dans la lecture de la nature tel une grande maison de haute couture.

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Nina Mitjavile, fille de François et Emilie Mitjavile, en charge de l’exploitation des trois domaines familiaux : Tertre Roteboeuf (Saint-Emilion Grand Cru), Roc de Cambes (Côtes de Bourg) et Domaine de Cambes (Bordeaux).

« Nous avons fait le choix d’investir énormément à la vigne. Nous avons 1 personne par hectare sur les 3 domaines familiaux… Tous les soins en amont (taille, épamprage…) sont stratégiques. Je n’ai pas d’équipe au chai à l’année, nos équipes sont 90% de leur temps à la vigne où nous réalisons le plus gros du travail pour avoir un raisin superbement mur… Nous ne faisons pas de vendanges en vert parce que tout est géré en amont entre la taille et l’ébourgeonnage. A la vigne tout est traité pied par pied. C’est l’avantage de la taille en cordon de Royat qui te permet de voir tout de suite la répartition de la récolte sur chaque pied. Le vin c’est comme une confiture de fraises, si tu veux faire une bonne confiture, il te faut les meilleures fraises… Donc notre priorité reste le raisin. »

Le tracteur plus efficace qu’un cheval

« La vigne est une liane qui pousse de 5 mètres par an… Le but à la vigne est qu’elle soit droite et bien verticale pour qu’elle soit correctement rognée… Nous passons un temps monstre à faire nos levages à la vigne, nous en faisons quatre de juin à début août. Le merlot (80%) est un cépage mou, plus difficile à travailler, à la différence du cabernet franc (20%) qui a un port érigé. Nous avons 1m30 de surface foliaire entre le pied et l’endroit ou on coupe, c’est énorme. Nous conservons les gourmands car nous estimons qu’en contrepartie de prendre de l’énergie à la vigne, ils redonnent énormément en photosynthèse et en maturité. » Cela donne visuellement l’impression d’un mur de feuilles sans avoir pour autant d’entassement de végétation. « Toute philosophie dans le vin est bonne à partir du moment où tu vas au bout de tes idées ». Nina a bel et bien hérité de la verve légendaire de son père. Lorsqu’on lui parle d’appellation, Nina s’insurge contre l’image d’outsider qu’on leur colle trop souvent. Nina est fière d’appartenir à des appellations et ils les respectent… « Lorsqu’on m’explique que notre Roc de Cambes n’est pas un Côtes de Bourg, je m’indigne contre ca. Nous avons la chance d’avoir de très beaux terroirs sur cette appellation (12 hectares). J’aime exprimer le fruit des Côtes de bourg qui se trouvent face à la rivière avec la fraicheur que cela amène sur des terroirs frais et ensoleillés. Je ne veux pas faire du Côte rôtie en Côtes de Bourg. Nous aimons nous inscrire dans l’identité des terroirs où sont situées nos vignes ».

Lorsqu’on leur parle de bio, la réponse est également très claire… « Bio ou pas bio, nous ne répondons à aucun dogme… nous ne répondons qu’à notre devise de traiter le moins souvent possible. Il y a de très belles choses en bio, de très belles en agriculture raisonnée, nous ne voulons pas nous imposer de ne répondre qu’à une seule façon de penser. » Concernant la réintroduction très tendance des chevaux dans les vignobles : « Cela fait près de 40 ans que notre père utilise des tracteurs à chenilles pour ne pas tasser les sols. Nous n’avons pas de tassement dans les sols car le poids du tracteur est réparti sur toute la longueur et non sur 4 roues. Les racines peuvent descendre plus facilement. Il y a moins de pression avec un tracteur à chenilles au cm2 qu’avec un cheval. »

Travailler les vins avec l’oxygène

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Loulou Mitjavile dans le chai de son père François Mitjavile au Tertre Roteboeuf près de Saint-Emilion (Vignoble de Bordeaux – France)

En entrant dans le chai d’élevage et en découvrant le cuvier en béton de vinification, je suis charmé par la grande simplicité des installations. Simplicité ne veut pas dire manque de technicité. Le chai est semi enterré, avec une température naturelle constante de 16/17 degrés. « Nous développons un partenariat très fort avec le tonnelier français Radoux avec qui nous travaillons exclusivement sur l’ensemble de nos propriétés (300 barriques) et avec qui nous innovons continuellement. Tous nos vins sont élevés pendant une vingtaine de mois, en barriques Radoux blend 100% neuves. Il y a peu de différence en temps d’élevage d’un millésime à l’autre. La différence se fait sur l’intensité de travail. On est plutôt sur le fruit confit très mûr. On va donc travailler les vins sur le côté oxydatif. Nous travaillons nos élevages avec l’oxygène. Il y a une vraie relation de confiance avec notre tonnelier sur l’expertise et la précision du travail au chai. » Loulou, à l’image de Nina, a su capter cette soif de savoir transmise par leur père. Les vins Mitjavile font partie des crus les plus précis en terme d’élevage au niveau mondial (qualité des barriques et précision de travail sur ce côté oxydatif pendant l’élevage…).

« Dans le vin, il y a les tannins du vin, les tannins du bois et les endocyanes. L’oxygène est un catalyseur qui va aider les tannins à prendre des formes stables avec moins d’aspérité… ce qui apportera au vin ce côté plus souple, plus charnu, plus confit avec des couleurs + orangées. On pourrait croire qu’il s’agit d’un processus de vieillissement, alors que non c’est un processus d’élevage ! Le vin, ce n’est pas du feeling… Il faut aller au bout de ses convictions, de son style, en l’occurrence nous concernant, sur notre travail de maturité et de fruit confit. Pour cela, nous lisons régulièrement les essais scientifiques, les nouvelles techniques autour de l’oxygène qui évoluent, nous n’avons pas d’œillères. Nous avons par exemple breuveté notre groupe de mise en bouteille avec un système de tige qui descend au fond de la bouteille et qui remplit le vin par le bas… avec un risque largement diminué d’oxygénation au moment du remplissage des bouteilles ».

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Les quatre crus de la famille Mitjavile : Tertre Roteboeuf (Saint Emilion Grand Cru) Roc de Cambes (Côtes de Bourg) Domaine de Cambes (Bordeaux) et L’Aurage (Côtes de Castillon) Quatre merveilles du vignoble de Bordeaux France

En sortant de chez Nina et Loulou et après avoir goûté à la barrique leur flamboyant millésime 2015 du Tertre Rotebœuf, une phrase célèbre de Coco Chanel résonne en moi : « la mode se démode, le style jamais ».

www.tertre-roteboeuf.com

———————————————————-

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Loulou et sa soeur Nina Mitjavile, assise sur la muraille du 17ème siècle qui entourait la propriété du Tertre Roteboeuf près de Saint-Emilion à Saint Laurent des Combes (Vignoble de Bordeaux – France)

Nina works with his father in the production of the three family historic wine estates : Tertre Roteboeuf (Saint-Emilion Grand Cru), Roc de Cambes (Côtes de Bourg) & Domaine de Cambes (Bordeaux) while Loulou manages his own estate L’Aurage in Côtes de Castillon appellation and also advises many wineries as a consultant. A very close duo « in the vineyard as in the winery » that works wonderfully well… Acquired by their maternal grandfather, who has worked for the French Navy, Tertre Roteboeuf has the best conditions required for the vine’s work. Tertre means « hill » and « Roteboeuf » is a nod to the cows that once worked that soil and which emitted a groan because of the rather exceptional vertical drop of the lovely hill. « The climbing coast » as called it Loulou has 3 parcels in one piece, with 5.7 hectares of vines, ideally located on the Saint-Emilion southern coast.

A roasted fresh fruit

Following Nina and Loulou at the top of the hill, I am strucked by the gorgeous panorama of this little heaven place. The first rows of vines appear through an exotic fruit garden (Northern Africa nefles, pomegranates, kiwi fruits, prickly pears)… « The vine workers can eat fruits at row’s exit when they’re tired » laughs Loulou while Nina explains reasons of that unusual climate. »The South Coast is a very homogeneous terroir which has made the reputation of Saint-Emilion with clay on limestone rock and a south southeast exposition. The clay and limestone soil is characterized by its freshness… Who has fresh soil, means long growth cycle, the vine roots are always in a fresh area. Many flavors can arrive because of this very long vegetative cycle. We also have the warmest soil of the Saint Emilion South Coast. Ideal southern exposure allows us to obtain optimal ripeness. Our vineyard looks like an amphitheater, that accentuates the roasted aromas of our grapes. Fresh fruit and roasted at the same time, that’s what made the reputation of our unique terroir. »

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Entrée du vignoble de la famille Mitjavile au Tertre Roteboeuf près de Saint-Emilion – Vignoble Bordeaux France

« We only make one wine ». Another fact is that they actually do not make « second vin ». « We value exceptional homogeneous terroir, a real vineyard amphitheater, facing south on limestone. It has to be correct with our philosophy of making wine… All the grapes are put together, plant (young vines) and old vines… It’s unique as we do it every vintage and at this quality level ! ». Mitjavile family unique wine has to be a reflect of each vintage. It’s as simple as that. Upon his arrival in 1978, François Mitjavile wanted to develop this exceptional terroir to produce an exceptional wine. « A great terroir, it’s crazy, you almost feel it, this wine must be a bomb. But it is not a simple feeling, that’s a lot of work and important decisions to make with your own knowledge. » Everything is deeply analyzed says Loulou. « Our father has obviously studied in an agricultural school but has learnt a lot from famous wine knowledged specialists (Emile Peynaud…). He has a real thirst for knowledge in contact with leading researchers. It looks like it works as at ancient times, but no, he is at the forefront of technology » says Nina with a great admiration in her eyes.

Focused on grape’s quality

When I entered in their vines rows, I have been immediately strucked by the very low position of the vine’s stocks… « We are on a fresh soil, so we have a late maturity but we do not want it too late. We are lucky to be on a south-facing vineyard amphitheater, we are not affected by frost, we can afford to low the vine’s stocks closer to the ground. Real small bonsais 20 cm high from the ground ! We get one degree warmer at this level. Nearest grapes to the soil can ripen faster. » Nina manages the vineyard with passion and explains very simply how much they invest in learning from nature as a luxury fashion company.

« We have chosen to invest heavily in the vineyard. We have 1 person per hectare to work on our 3 family vineyards… All year long vine’s works (pruning, budding…) are strategic. I have no team dedicated to the cellar, our teams work 90% of their time in the vines where we make the most of the work for a grape higher quality… We do not do green harvesting because everything is managed upstream between the pruning and budding. Vine’s stocks are managed one by one. This is the advantage of the « Royat cordon » pruning style which allows you to see immediately the repartition of the harvest on each foot. Wine is like a strawberry jam, if you want to make a good jam, you need the best strawberries… So priority is in the grape. »

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Cuvier tout en simplicité du magnifique Tertre Roteboeuf près de Saint-Emilion dans le vignoble de Bordeaux (France) – La famille Mitjavile y cultive un vin d’exception depuis trois générations.

Tractor most efficient than a horse

« Vine grows up to 5 meters per year… Our goal is to keep the vine as straight and upright as possible to be properly trimmed. We spend a lot of time to do our vine’s lifts, four from June to early August. Merlot (80%) is a soft grape’s variety, more difficult to work with that step, unlike Cabernet Franc (20%) which is easier upright. We have a 1.30m leaf area between vinestock and the area where you cut, it’s really huge. We keep the greedy branches because we believe that in return for taking energy to the vines, they give back a lot in photosynthesis and ripeness. » This visually gives the impression of a wall of leaves without too much accumulation of vegetation. « Philosophy in wine is good unless you go through your ideas. » Nina has indeed inherited the legendary inspiration of her father. When asked about appellations, Nina doe not like the outsider image people can give to them. Nina is a proud member of appellations and they respect them… « When people tell us that our Roc de Cambes is not a Côte de Bourg, I am revolted against that. We feel lucky to have very beautiful soils of that great appellation (12 ha). I like to express the fruit of the Côtes de Bourg area which is facing the river with the freshness that it brings on sunny soils. My aim is not to make Côte Rôtie in Côte de Bourg region. We like to enroll us in the DNA of the terroir where our vineyards are located. »

When speaking of organic, their answer is very clear… « Organic or not organic, we do not follow any dogma… we only follow our motto to treat as little as possible. There are beautiful things in organic, beautiful in sustainable farming, we do not want to impose on us to answer only one way of thinking. » Regarding the trendy reintroduction of horses in vineyards: « For nearly 40 years, our father used caterpillars not to compact the soil. We have no compaction in soils because the tractor’s weight is distributed over the entire length and not on 4 wheels. Roots can go down more easily. There is less pressure with a crawler tractor than with a horse. »

Winemaking with oxygen

Upon entering the ageing cellar and discovering the concrete winemaking’s vat, I am charmed by the simplicity of the facilities. Simplicity does not mean lack of technology. Cellar is semi buried with a constant natural temperature of 16/17 celsius degrees. « We are developing a strong partnership with French cooper Radoux with whom we work exclusively on all of our estates (300 barrels) and with which we innovate continuously. All our wines are aged for around twenty months in 100% new Radoux Blend barrels. There is little difference in ageing time from one vintage to another. The difference is work’s intensity. Our style is a very ripe fruit. So we will work on an oxidative wines side. We use oxygen. There is a real trust relationship with Radoux on the expertise and accuracy of cellar’s work. » Loulou, such as Nina, has captured this thirst for knowledge transmitted by his father. Mitjavile wines are among the most accurate in ageing process (quality barrels and precision work on this oxidative aside for ageing).

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Loulou Mitjavile dans le chai de son père François Mitjavile au Tertre Roteboeuf près de Saint-Emilion (Vignoble de Bordeaux – France)

« In wine there is the wine tannins, wood tannins and endocyanes. Oxygen is a catalyst that will help tannins on stable forms with less asperity which will bring to this wine softer side, meatier, with red oranged colors. One might think that this is an ageing process, but not, this is a ageing process! Winemaking is not a simple feeling… We have to go after our convictions, our style of maturity and rippened fruit. To reach that, we regularly read scientific analyses, follow and test new technologies around the oxygen using, we have no blinkers. For example, we innovated in our bottling group with a rod system that drops the bottle bottom and fills the wine from the bottom… with a greatly reduced risk of oxygenation during filling the bottles. »

Leaving Nina and Loulou and after a delicious barrel tasting of Tertre Roteboeuf 2015 vintage, I have a famous Coco Chanel quote in my head : « Fashion fades, only style remains. »

www.tertre-roteboeuf.com

French Eldorado à la découverte du Style Mitjavile près de Saint Emilion au Tertre Roteboeuf
Dans l’intimité du caveau familial des Mitjavile… Des millésimes qui remontent jusqu’en 1978, premier millésime du Tertre Roteboeuf par Francois Mitjavile à Saint-Emilion (Vignoble Bordeaux France)

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *