English version
Figure d’exception dans le paysage bordelais avec leur grand cru de Graves, à la fois classé en rouge et en blanc, ils sont surtout inclassables pour leur générosité, leur charisme et leur envie de « bien faire », à la vigne comme à la ville. Adulée pour son aura de communicante tandis que lui met toute son énergie à continuer l’œuvre altruiste et conquérante de ses parents… Entre humour et admiration, rencontre avec Séverine et Jean-Jacques Bonnie, copropriétaires des Vignobles Malartic à Bordeaux.

Gravité et 100% Graves d’exception

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Château Malartic Lagravière – Pessac Léognan

Il fait chaud lorsque je prends la route du Château Malartic-Lagravière un soir d’été à Léognan. Je ne connais pas très bien la rive gauche de Bordeaux mais on m’a beaucoup parlé du terroir et de la sublime croupe de graves sur laquelle se situe une grande partie du vignoble de la famille Bonnie. Séverine m’attend à l’entrée du chai imposant où se situent également les bureaux du château en contrebas du vignoble. Entièrement rénové par ses beaux parents à la fin des années 90 lorsqu’ils rachètent la propriété aux Champenois Laurent Perrier, le cuvier magistral, qui fêtera ses 20 ans l’année prochaine, se dévoile après un long tunnel arborant les différentes étiquettes qui ont fait l’histoire du Cru Classé de Graves (la plus ancienne date de 1889). « Mes beaux parents ont été précurseurs lorsqu’en 1997 ils décident d’utiliser la gravité pour concevoir leur cuvier. » Le résultat n’a pas pris une ride avec un ensemble de petites cuves (70 à 120 hectolitres) en inox et en bois, tronconiques et thermorégulées, qui sont chargées de gravité. La vinification est parcellaire et précède un élevage de presque deux ans pour les rouges et d’un an pour les blancs afin d’obtenir des vins puissants et d’une très grande finesse.

La seconde merveille du domaine s’impose à moi en traversant la très belle salle de dégustation pour aller dans le chai d’élevage. Je suis stoppé net par une vue plongeante à 180° sur la fameuse croupe de graves du Château Malartic-Lagravière. « Le Château Malartic-Lagravière est situé sur une haute terrasse profondément entaillée par le ruisseau de l’Eau Blanche et ses affluents. Il est formé sur 8 mètres de profondeur d’îlots graveleux datant de l’ère quaternaire. Le nom évocateur de  « Lagravière  » souligne la grande qualité des sols de ce vignoble, reconnu pour être situé sur la plus belle croupe de graves de Léognan. Si la couche de graves réalise un excellent drainage en surface, le sous-sol de calcaire coquillé, composé de fossiles provenant des mers chaudes et de veines d’argile, retient une importante réserve d’eau. Elle assure une parfaite alimentation hydrique de la vigne, même lors des sécheresses les plus sévères. » Experte en marketing et en communication, Séverine est passionnée par l’approche scientifique que lui procure ses responsabilités. « Je travaille beaucoup avec un ingénieur spécialiste des sols qui vient une dizaine de fois par an pour nous aider à mieux comprendre l’évolution de notre terroir. J’ai envie d’expliquer en quoi notre terroir est si exceptionnel par l’origine des cailloux, la composition historique de nos sols. Mon rôle est clairement de rendre la plus accessible possible cette connaissance scientifique passionnante de notre viticulture ». En retrouvant Jean-Jacques, très concentré sur la préparation du barbecue 🙂 au Château Gazin Rocquencourt, l’autre propriété bordelaise de la famille Bonnie située à proximité, la passion pour le terroir et l’attachement à leur terre d’adoption est encore plus palpable.

Retrouver un terroir, c’est la reprise d’une culture traditionnelle

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Jean-Jacques Bonnie – Co Propriétaire des Vignobles Malartic

« Je suis à l’armée, entre 1995 et 1997, quand mes parents nous demandent pour la première fois si nous serions intéressés avec Séverine pour nous impliquer dans un vignoble Bordelais. Après quelques années passées en Espagne, nous revenons vivre sur Paris et les choses se précipitent en novembre 2002. Cela fait déjà 5 ans que mes parents ont repris le Château Malartic-Lagravière et nous dinons tous les quatre au Laurent. Ils nous reposent la question et nous ne réfléchissons pas, nous acceptons. Six mois plus tard, nous arrivons à Bordeaux pour notre premier millésime : 2003, l’année de la canicule. » Un baptême du feu qui a évidemment marqué Jean-Jacques et Séverine. « Etant donné l’état sanitaire des vignes cette année la, nous avions à peine posé nos valises à Bordeaux que nous étions dans le rush des vendanges à trier le raisin jusqu’à deux heures du matin avec mes parents et les vendangeurs. Les abeilles aussi étaient bien présentes, nous avions l’impression d’être dans une ruche géante. »

Deux ans plus tard, le domaine familial s’agrandit avec le rachat du Château Gazin Rocquencourt (30 hectares des vignes en 2016), plus vielle propriété de la commune de Léognan. « Il y avait beaucoup d’investissement à prévoir mais le terroir était spectaculaire… Retrouver un terroir c’est la reprise d’une culture traditionnelle. Il faut accompagner, aider au maximum et redonner un maximum d’indépendance à la vigne… Etre toujours présent au chevet de la vigne, avoir tout ce qu’il lui faut mais tant qu’elle n’en a pas besoin on ne lui donne pas… Notre mission a été de réenraciner le pied de vigne en profondeur, redonner de la vie microbiologique au sol, afin de créer les échanges minéraux, de nutriments pour réaliser cette aération, cette vie, qui vont permettre aux racines de découvrir un nouvel environnement. Il faut compter une dizaine d’années pour obtenir des résultats » explique Jean-Jacques. Les résultats ne se font pourtant pas attendre avec leur premier millésime de blanc (80% sauvignon, 20% sémillon). Château Gazin Rocquencourt 2010 (Blanc) est en effet d’une puissance incroyable pour des vignes agées seulement de 3 ans, un bouquet émouvant de fruits blancs et citronné avec une belle longueur. Le travail de la vigne dans le respect d’un terroir d’exception se confirme avec un millésime 2013 plus tendu, moins gras et un millésime 2015 flamboyant !

Biodiversité et innovation

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Château Gazin Rocquencourt – Pessac Léognan

Conduite raisonnée de la vigne, mesures de lutte intégrée, traitement des déchêts… l’engagement est total sur l’ensemble du vignoble familial. « Nous sommes en certification Haute Valeur Environnementale depuis 2015. Le travail de la vigne est exactement le même sur l’ensemble des 75 hectares à Bordeaux. La propriété de Gazin bénéficie ainsi du même travail minutieux réalisé au sein de notre Grand Cru classé à Malartic », soulignent les jeunes vignerons. Passionnée d’équitation, Séverine se souvient avec émotion du séjour dans leur jardin de leur cheval de labour, Baron, un vrai cheval nounours… « Quand nous nous levions le matin, il venait nous voir pour avoir un calin ». Jean-Jacques ne cède pourtant pas aux sirènes de la démagogie. « Nous utilisons le cheval à bon escient sur des zones utiles comme par exemple sur les lentilles d’argiles de nos blancs où le cheval est le seul moyen de labourer… Nous utilisons le tracteur sur les autres parcelles. Par ailleurs, nous avons réduit notre consommation d’énergie de près de 35%, cela n’a rien à voir avec la vigne, c’est un tout. L’ensemble des équipes est mobilisé autour d’une vraie conscience de protection de la planète ».

S’il y a un autre sujet que le terroir sur lequel Jean-Jacques et sa famille sont très sensibles, il s’agit de l’humain. « La qualité première de mon père n’est pas la patience. C’est un entrepreneur qui aime faire seul. Il a une très forte conscience de l’humain. La valeur du travail, du salarié, est très forte… Mes parents nous ont transmis une vision très conceptuelle de grandir humainement dans la vie… Faire grandir les gens et qu’ils te fassent grandir à leur tour. Les choses doivent être dites. Il y a de grandes possibilités si tu vas chercher les responsabilités ». Jean-Jacques est ainsi très fier de l’engagement de son chef de culture, Benoit Prévoteau, qui a coordonné la réalisation d’une machine très spéciale pouvant l’aider dans sa recherche de qualité à la vigne. Un tracteur porteur comprenant un système innovant de protection permettant l’isolement des traitements et ainsi diminuant le risque de dégagement de produit dans l’air.

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Château Malartic Lagravière 2003 – Pessac Léognan

Les Bonnie ne manquent pas de challenges et gèrent également depuis 2005 une propriété en Argentine (Diamandes). La sœur de Jean-Jacques, Véronique, et son mari Bruno les ont rejoint à la gestion du domaine familial depuis plusieurs années. « Le vin n’est pas un produit classique, ça a une âme, on veut se reconnaître dans le produit, c’est plus complexe qu’un miroir mais c’est vraiment ça, on s’identifie au produit… C’est passionnant, une histoire de tripes, toute l’aura de ton vin, au dela de la qualité intrasèque du produit, va rayonner et rencontrera son public… Mais cela prendra du temps. » s’enflamme avec humilité Jean-Jacques, un verre de Malartic-Lagravière (rouge) 2003 à la main… Du temps on en consommerait sans modération à l’écouter parler de son amour pour Bordeaux.

 

 

 

www.malartic-lagraviere.com

www.gazin-rocquencourt.com

www.diamandes.com

Social Media = facebookTwitter & Instagram !

—————————————————————-

Recognized in the Bordeaux wine ecosystem among the lonely Graves Grand Cru, both classified in red and white, they are famous for their generosity, charisma and desire to do their best for appellations. She’s adored for her communication skills while he puts all his energy to continue the altruistic and conquering work of his parents… Between funny moments and admiration, I had dinner with Séverine and Jean-Jacques Bonnie, owners of Malartic Vineyards in Bordeaux.

Gravity and 100% Graves

It’s really hot when I take the road of Château Malartic-Lagravière, during a summer evening in Léognan. I do not know much about Bordeaux left bank but people told me about the sublime gravels land on which is located a large part of the vineyard of the Bonnie family. Séverine is waiting for me at the entrance of the imposing winery building where are also located the offices just below the vineyard. Completely renovated by her parents in-law in the late 90’s when they redeem the property to Champagne Laurent Perrier, the gorgeous vat, who turns 20 next year, is revealed after a long tunnel wearing the different labels that show the history of the Cru Classé de Graves (the oldest dating from 1889). « My in-laws were precursors when in 1997 they decided to use gravity to design their winemaking cellar. » The result is still fashionable with a set of small tanks (70 to 120 hectoliters) stainless steel and wood truncated and temperature controlled, which are responsible for gravity. The wine making is done plot by plot and precedes an ageing of nearly two years for reds and one year for whites to get powerful wines of great finesse.

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Château Malartic Lagravière – Pessac Léognan

My second great surprise comes to me across the beautiful tasting room, going to the ageing cellar. I was halted by a breathtaking 180° view on the famous gravel crest. « Château Malartic-Lagravière is situated on a high terrace that has been deeply etched by the Eau Blanche stream and its tributaries. It sits on 8-meter-deep deposits of gravelly soil dating from the Quaternary period. The evocative name of ‘Lagravière’ underlines the great quality manifest in the soils of this vineyard, reputed for its location on the finest gravel hillock in Léognan. Whilst the layer of gravel makes for excellent surface drainage, the shell-rich limestone sub-soil, made up of fossils from warm seas and veins of clay, store large amounts of water. This ensures an adequate supply for the vine, even during the most severe droughts. » Expert in marketing and communication, Séverine is passionate about the scientific approach of winemaking. « I work with a soil specialist engineer who comes ten times a year to help us better understand the evolution of our soil. I want to explain why our terroir is so exceptional with the origin of stones, the historical composition of our soils. My role is clearly to make accessible as possible this exciting scientific knowledge of our viticulture. » We join Jean-Jacques, very focused on preparing the grill 🙂 for dinner at Château Gazin Rocquencourt, another Bordeaux property of the Bonnie family, nearby, passion for the winemaking and attachment to their adopted region are even more palpable.

A terroir is only possible through a traditional culture

« I was in the army between 1995 and 1997, when my parents asked us first if we would be interested to get involved with Séverine in a Bordeaux vineyard. After a few years in Spain, we return to live in Paris and everything goes fast in November 2002. It’s been 5 years since my parents took over the Château Malartic-Lagravière and we have diner at Laurent restaurant. They explain us we have to decide ourselves. Six months later, we arrive in Bordeaux for our first vintage: 2003, the year of the heat wave. « A very difficult vintage which obviously marked Jean-Jacques and Severine. « Given the health of the vines that vintage, we just put our suitcases in Bordeaux and we were already in the rush of the harvest to sort the grapes until 2 am in the morning with my parents and the pickers. Bees were also well represented, we had the impression of being in a giant beehive. »

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Croupe de graves – Château Malartic Lagravière – Pessac Léognan

Two years later, the family estate grew with the acquisition of Château Gazin Rocquencourt (30 hectares of vines in 2016), oldest property of Léognan. « There was a lot of work to predict but terroir was spectacular… It was untapped and needed to get back to a deep traditional culture. We must accompany, assist to the maximum and give maximum independence to the vine… Being always present at the bedside of the vine, have everything for it but as long as it does not need, we won’t give anything… Our mission has been to help the vine to find again deep roots, restore the microbial life in the soil, to create the minerals trade, nutrients to achieve this aeration, this life that will allow the roots to discover a new environment. It takes ten years to get results » explains Jean-Jacques. However, the results arrive very fast with their first white vintage (80% Sauvignon Blanc, 20% Semillon). Château Gazin Rocquencourt 2010 (White) is indeed incredibly powerful for vines aged only 3 years old, a sensitive bouquet of white fruits and citrus with good length. The vineyard work respectful of an exceptional terroir is confirmed with the result on 2013 vintage more tense, less fat and with flamboyant 2015 vintage!

Biodiversity and innovation

Commitment about sustainable farming and protection of the planet is total throughout the family vineyard. « We are on high environmental value certification since 2015. The vineyard work is exactly the same on all 75 hectares in Bordeaux. Gazin has the same meticulous work conducted in our Grand Cru in Malartic ». In love with horses, Séverine remembers when they had their horse, Baron, in their garden… « When we got up in the morning, he was coming to see us for a hug. » Jean-Jacques does not yet seduced by the lure of demagoguery. « We use the horse wisely on useful areas such as on the clay lenses of our whites where the horse is the only way to plow… We use the tractor on the other plots. In addition, we have reduced our energy consumption by nearly 35%, this has nothing to do with the vine, it is a whole commitment. The whole team is mobilized around a true consciousness of protecting the planet. »

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Chai d’élevage du Château Malartic Lagravière – Pessac Léognan

If there is another matter on which Jean-Jacques and his family are very sensitive, it is human being. « The very first quality of my father is not patience. He is an entrepreneur who likes to do alone. It has a very strong consciousness of the human. The value of work, the employee is very strong… My parents gave us a very conceptual vision to grow humanly in life… Help people grow and they make you grow in return. Things have to be said. There are great opportunities if you seek responsibilities. » Jean-Jacques is very proud of the commitment of his vineyard manager, Benoit Prevoteau, who coordinated the realization of a very special machine that can help in its search for quality in the vineyard. A tractor carrier including an innovative protection system for the isolation of treatment and reducing the risk of product released in the air.

Bonnie is no shortage of challenges and also run since 2005 a property in Argentina (Diamandes). The sister of Jean-Jacques, Véronique and her husband Bruno joined the management of the family estate for several years. « Wine is not a standard product, it has a soul, we want to identify with the product, it’s more complex than a mirror but we really identify ourself with the product… It is an exciting story of guts, all the aura of your wine, beyond the intrinsically product quality, will radiate and meet its public… But it will take time. » Ignites with humility Jean-Jacques, a glass of Malartic Lagravière (red) 2003 in his right hand. I spent a definitely amazing night tasting sublime wines and drinking meaningful words !

www.malartic-lagraviere.com

www.gazin-rocquencourt.com

www.diamandes.com

Social Media = facebookTwitter & Instagram !

Parmi les rares Grands Crus de Graves à la fois classé en rouge et en blanc, Le Château Malartic Lagravière est revenu à un niveau qualitatif d'exception depuis que la famille Bonnie a repris les rennes du domaine en 1997.
Séverine Bonnie – Responsable communication et Marketing des Vignobles Malartic

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *