Logo LEONFLAM

English version Faire renaitre les beaux cuirs d’un atelier de maroquinerie parisien qui ont tant brillé au coeur des années folles… Créer & faire décoller une marque complète de bagagerie et d’accessoires alliant savoir-faire et « first class »… Une expédition de haute voltige dans laquelle s’est lancé Louis Epaulard il y a maintenant 5 ans. Rencontre avec un créateur qui apporte avec brio son supplément d’âme à la marque Léon Flam.

Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe... Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d'élégance
Louis Epaulard, créateur de la marque Léon Flam, ligne complète de bagages First Class pour voyageurs élégants et charmants 🙂

ADN de marque qui fait planer

Rien ne prédestinait le parisien Louis Epaulard à son activité d’artisan maroquinier… Issu d’une formation en math spé, il se dirige tout droit vers une carrière d’ingénieur mais attrape le virus de l’entrepreneur après un séjour d’un an à la Georgia Tech d’Atlanta aux Etats-Unis. Il rencontre Guillaume Gibault en 2011 chez Bio c Bon à Paris et décident tous les deux de se lancer dans l’entrepreneuriat. « Guillaume m’explique que son arrière grand-père, Léon Flam, tenait un atelier de maroquinerie à Paris en 1924 et que ses bagages en toile et en cuir avait un franc succès auprès des voyageurs et notamment de jeunes pilotes du courrier aérien, héros ordinaires de la fabuleuse aventure Aéropostale ».

Ni Louis, ni Guillaume ne maitrisent alors le marché, le produit ou les techniques de maroquinerie mais ils sont convaincus de la pépite historique qu’ils ont entre les mains. « Nous avons tout de suite eu envie de capitaliser sur la magnifique histoire de l’arrière grand-père de Guillaume pour lancer notre propre marque de sacs pour hommes autour de cet univers de l’aviation. Nous avons retrouvé en archives quelques modèles des années 1920 et nous nous en sommes inspirés pour créer une vraie marque de maroquinerie et d’accessoires pour hommes. Le challenge était fort au démarrage, à savoir comment passer d’une archive d’un atelier au développement d’une vraie marque avec ses propres codes. »

Designer formé à la maroquinerie

Les deux créateurs se mettent alors à chercher des fournisseurs et à réaliser les premiers prototypages. « Cela prend énormément de temps. Nous avons fait beaucoup de salons pour rencontrer des professionnels du secteur comme Thierry Gouais qui petit à petit nous ont aidé à maitriser le marché. Sur le démarrage produit, il y a beaucoup de temps d’attente, on lance un proto et il revient un mois et demi plus tard. Nous voulions faire une collection limitée mais parfaite. Entre temps, Guillaume s’est lancée dans une seconde aventure entrepreneuriale avec la marque de lingerie Le Slip français mais il est resté actionnaire et administrateur de Léon Flam ».

Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe... Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d'élégance
Louis Epaulard, créateur de la marque Léon Flam, en plein travail de piquage au sein de son atelier français de fabrication près de Châteauroux

Début 2012, Louis lance la commercialisation avec 3 premiers modèles. « Nous avons démarré notre collaboration avec le designer Florent D’Heilly sur des formes classiques, intemporelles qui incluaient de vrais codes de marque, c’est passionnant mais cela représente un boulot considérable, remis en question en permanence. Florent a même passé son CAP maroquinerie afin de mieux appréhender les volumes avec la matière. » En présentant leurs produits au salon Who’s Next, ils rencontrent l’acheteur des Galeries Lafayette qui craque pour la marque et leur propose leur première concession éphémère en avril 2012 aux Galeries Haussman… Puis ils enchainent avec Le Printemps et d’autres grands magasins. « Nous nous rendons compte que nous entrons dans une nouvelle énergie et qu’il va falloir accélérer le rythme. Les opérations avec les grands magasins nous ont permis d’obtenir une précieuse visibilité mais nous souhaitions passer la vitesse supérieure en devenant une marque rentable ».

Rencontrer les bons partenaires de vol

En 2013, Louis fait la rencontre d’Hervé Descottes, ancien Président de la marque Le Tanneur, qui lui conseille d’entrer dans l’association « Au delà du cuir » dirigée par Françoise Vincent. « En lien permanent avec le Centre Technique du Cuir et la fédération de la maroquinerie, l’association ADC m’a ouvert un réseau important de prestataires et d’experts du secteur. J’ai fait un stage de formation sur les cuirs et les techniques au CTC à Lyon où j’ai appris à piquer et où je me suis rendu compte de la technicité requise en atelier de fabrication. On fait de la mode, on ne construit pas des bagnoles mais il y a beaucoup de technicité autour de la création et du style. »

ADC va permettre à Louis d’avoir accès au coaching d’un consultant industriel qui va l’aider à se structurer, à acheter des machines, à recruter les premiers artisans et à mettre en place des process… Louis se lance ainsi dans l’ouverture de son premier atelier en France. « Je réalisais tous mes achats de matière première, stockée puis envoyée à mes sous-traitant notamment au Portugal. Je ne communiquais donc pas sur le made in France mais j’avais conscience que l’étape suivante serait d’intégrer cette étape de fabrication à la société. C’était évidemment très important pour la cohérence de mon projet. Leon Flam devenait un industriel et non plus seulement une boite de design, marketing et commercial. »

Travail de minutie dans la confection d'un bagage Léon Flam "made in france"
Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe… Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d’élégance

La rencontre avec Régis Feuillet, Directeur Général de Paraboot, sera très stratégique dans le développement de Léon Flam. « Régis Feuillet est ingénieur de formation et passionné d’aviation, tout était fait pour qu’on s’entende. J’ai beaucoup échangé avec lui sur l’intégration de l’outil industriel et sur le retail. Cela a pris du temps mais l’atelier de fabrication est en place depuis février 2016 près de Châteauroux dans l’Indre où nous fabriquons désormais 30% de nos produits. Nous sommes en train de gérer des questions de recrutement afin d’augmenter cette proportion du made in France. Dans la maroquinerie, on commence juste à avoir un peu d’automatisation, mais cela reste un métier très manuel… C’est difficile de rester en France. Le coût de main d’œuvre est nettement supérieur à d’autres pays européens mais il y a un savoir faire incroyable et on gagne en flexibilité de production en restant en France. Nous allons tout faire à notre niveau pour pérenniser l’expertise française de la maroquinerie ».

Défi de l’énergie embarquée

La gamme Léon Flam s’articule autour de trois produits phares. « Le sac 48H inspiré du grand classique fabriqué par Léon Flam dans les années 1920, c’est notre modèle week-ender ; Le sac 21H dont le nom fait référence à Mermoz qui a traversé l’Atlantique en 21H24 et qui s’inspire des sacs porte-casques des pilotes ; enfin le porte documents « Aviso » qui rend hommage aux bateaux qui transportaient les pilotes et le courrier avant les liaisons aériennes transatlantiques… Nous proposons une ligne access sur les tout toile avec un effet mode affirmé, une ligne héritage en toile et cuir qui a beaucoup de succès et enfin une ligne haut de gamme tout cuir qui est entièrement réalisée dans nos ateliers français. »

Louis est évidemment très méticuleux sur la qualité de ses cuirs et garde un œil averti sur l’arrivée des nouvelles technologies. « Je m’intéresse aux cuirs très peu traités, je n’utilise que des cuirs au tannage végétal sur lesquels il n’y a aucun traitement supplémentaire… Nos cuirs vieillissent dans le temps, c’est une matière vivante… Il faut le laisser s’exprimer. Nos sacs sont encore plus beaux lorsqu’ils ont été portés un ou deux ans et accompagnent nos clients une bonne partie de leur vie. Je reste en veille sur le marché de l’accessoire en tant qu’objet connecté, notamment concernant le sujet de l’énergie embarquée, mais l’obsolescence des technologies est pour l’instant une vraie contrainte vis à vis du positionnement durable des produits Léon Flam. Comment intégrer des technologies qui évoluent très vite dans des produits qui t’accompagnent sur les 20 prochaines années ? »

Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe... Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d'élégance
Louis Epaulard créateur de la marque Léon Flam dans sa boutique du 3e arrondissement à Paris

La marque Léon Flam est présente en Asie et notamment au Japon ou la création française a toujours autant la côte. Un développement commercial qui s’accompagne de l’ouverture d’un bureau à Singapour ces prochaines semaines. Les créations Léon Flam sont à découvrir sur www.leonflam.com et dans leur point de vente parisien situé 6 rue des Filles du Calvaire dans le 3ème arrondissement. A ne pas manquer : la gamme issue de leur collaboration avec Paraboot qui sublime le savoir-faire à la française autour d’un style « workwear » irrésistible !

Social Media = FacebookTwitterInstagram

Louis Epaulard, créateur de la marque Léon Flam, devant la boutique du 3e arrondissement à Paris * 6 rue des filles du Calvaire

——————————————-

Make reborn a French parisian art leather workshop from the Nineteen twenties… Create & launch a new luggage and accessories brand, combining historical know-how and modern lines… A high level expedition in which embarked Louis Epaulard 5 years ago. Meeting with a French entrepreneur who brought his traveler soul into Leon Flam brand.

Strong historical brand DNA

Nothing predestined Parisian Louis Epaulard to his leather goods craftsman activity… From his mathematics studies, he was heading straight for an engineering career but has catched the entrepreneur’s virus after spending a year at Georgia Tech in Atlanta. Everything started after his meeting with Guillaume Gibault in 2011 at Bio c Bon (organic food supermarket in Paris)… Both of them were decided to embark on entrepreneurship. « Guillaume explained me that his great-grandfather, Leon Flam, was holding a leather workshop in Paris in 1924, manufacturing leather and canvas bags. His growing reputation attracted all kinds of travelers of the Roaring Twenties. Amongst them, were the young airmail pilots, the unsung heroes of the epic Aéropostale adventure. »

Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe... Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d'élégance
Louis Epaulard, créateur de la marque Léon Flam, ligne complète de bagages First Class pour voyageurs élégants et charmants 🙂

Neither Louis nor Guillaume were expert of the leather market, product or techniques but they were convinced of the historical potential they had in their hands. « We were determined to use the amazing history of Guillaume’s great-grandfather to launch our own brand of bags for men, inspired from the world of aviation. We found in archives a few models from 1920 and we had been inspired to create a real brand of handbags and accessories for men. Challenge was hard to start : how to move from a workshop’s archive into a real brand with its own codes.  »

Designer knowledged on leather goods

The two selfmade men then began to look for suppliers and achieve the first prototypes. « It takes a long time. We’ve attended a lot of tradefare shows to meet industry professionals such as Thierry Gouais which gradually helped us to improve our knowledge about the market. Launching new product, we’ve spent a lot of time waiting, we launched a prototype and it returned half a month later. We wanted to create a limited collection but a perfect one. Meanwhile, Guillaume launched a second entrepreneurial adventure with the French brand Le Slip Français but remained as a Leon Flam shareholder and associate director« .

Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe... Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d'élégance
Bagage 48H Léon Flam 100% cuir réalisé en collab avec Le Negresco

In early 2012, Louis began to market the first three models. « We started our collaboration with Florent D’Heilly designer on classic and timeless shapes that included real brand codes, it’s exciting but it is a huge job, constantly evolving. Florent even spent his leather diploma to better understand volumes with the matter. « By presenting their products at Who’s Next show, they met the Galeries Lafayette buyer who loved the brand and offered them their first ephemeral corner in April 2012… « We realized that we were entering a new energy and we had to accelerate our development. Big stores have enabled us to gain valuable visibility but we wanted to take the next step in becoming a profitable brand.  »

Meet the good partners & influencers

In 2013, Louis met Hervé Descottes, former President of Le Tanneur brand, who advised him to enter the association « Au dela du cuir » led by Françoise Vincent in Paris. « In constant contact with Centre Technique du Cuir and leather goods national lobby, ADC offered me a major network of providers and industrial experts. I did a training course on leather and techniques at CTC in Lyon where I learned to quilt and where I realized the required technical abilities. It is fashion, we are not making cars but there’s a lot of technicity around creation and style.  »

ADC will allow Louis to access a coaching with an industrial consultant who helped to structure his company, buy machines, recruiting first makers and implement process… Louis opened his first workshop in France. « I were realizing all my raw material purchases, stored and sent to my subcontractor including Portugal. I was not communicating on the made in France point but I was aware that the next step would be to integrate this manufacturing step into the society. It was obviously very important for the consistency of my project. Leon Flam became an industrial actor and not just a design, marketing and sales company.  »

Travail de minutie dans la confection d'un bagage Léon Flam "made in france"
Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe… Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d’élégance

Meeting with Régis Feuillet, Paraboot brand CEO, will be very strategic in the development of Leon Flam. « Régis Feuillet is an engineer and aviation enthusiast, everything was made to make us connect each other. He shared a lot with me on the integration of production facilities and about retail. It took some time but the workshop is open since February 2016 near Châteauroux in France where we now make 30% of our products. We are managing recruitment issues in order to increase the proportion of made in France. In leather goods, automation is just beginning, but it remains a very manual job… It is hard to stay in France. The labor cost is much higher than other European countries but there is an incredible expertise in France and production flexibility is very important if we do everything in France. We will do our best to sustain the French expertise in leather goods.  »

Connected accessories for on board energy

Leon Flam range is based on three core products. « The 48H bag based on the classic manufactured model by Leon Flam in the 1920s, it’s our perfect week-ender ; The 21H bag whom name refers to Mermoz who crossed the Atlantic in 21H24 ; Finally, the document holder « Aviso » honoring the boats carrying the pilot and the mail before the transatlantic airflight connections… We provide an access canvas line with a claimed fashion style, an heritage line made of canvas and leather that has a lot success and finally a top of the range all leather line, made exclusively in our french workshop.  »

Louis is obviously very meticulous about the quality of his leathers and keeps a keen eye on the arrival of new technologies. « I’m interested in minimally processed leathers ; I use the leather tanning plant on which there is no additional treatment… Our leathers get wonderfully older with time, it is a living material… Our bags are even more beautiful when they have been brought one or two years and accompany our customers much of their lives. I remain on standby in the accessory market as an object connected, in particular on the subject of on-board energy, but technology obsolescence is now a real constraint with respect to the longterm life positioning of our products. How to incorporate technologies which are changing very quickly in products that are with you over the next 20 years ?  »

Léon Flam, savoir faire français de maroquinerie de luxe... Une ligne de bagages First Classe pour les esprits voyageurs en quête d'élégance
Sac 21H Léon Flam « Comte de la Vault » Collab avec Paraboot

Leon Flam brand is now present in Asia and particularly in Japan where French creation has a real power. A commercial development which is accompanied by the opening of an office in Singapore in the coming weeks. Leon Flam creations are available on www.leonflam.com and by visiting their Parisian store 6 rue des Filles du Calvaire in the 3rd parisian district. Do not miss : Leon Flam collaboration with Paraboot brand that sublimes French leather expertise with and irresistible « workwear » style!

Social Media = FacebookTwitterInstagram

Boutique Leon Flam à Paris en 1924
Boutique Leon Flam à Paris en 1924

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *