English version De Caracas à Miami en passant par Paris, Oscar Carvallo est un créateur qui n’a pas peur… Proposant un univers surréaliste à chacune de ses collections, ce perfectionniste de la belle silhouette est avant tout un solide esthète. Rencontre avec ce jeune avocat vénézuélien qui a su défier les lois du style pour se lancer dans l’aventure de la Haute Couture.

Plus de 10 ans après notre première rencontre dans le cadre magique et survolté d’une soirée parisienne au Maxim’s, je retrouve Oscar dans son appartement parisien du 8ème arrondissement. Le regard est toujours aussi perçant et expressif, mais Oscar affiche un calme et un classicisme qui tranchent avec l’énergie exubérante qui m’avait marquée dans ses premières années passées en France. « J’ai vécu mon arrivée en France comme si j’entrais à l’école militaire. Il faut répondre aux codes d’un système ! Pas simple pour le sud-américain que je suis… J’adore la fête, rire, les couleurs, la féminité… Je me suis senti à contre courant au départ. Mon coup de foudre pour la France m’a rendu plus sérieux, un peu strict même mais j’ai gagné en raffinement et en subtilité d’un autre côté. C’est très positif au final ! » explique Oscar avec beaucoup d’humour.

L’empreinte de Christian Dior

Rien ne prédestinait Oscar à défiler sur les plus beaux podiums internationaux lorsqu’il décroche son diplôme d’avocat à Caracas au début des années 1990. « J’ai toujours aimé la mode, mais je ne pensais pas que je pourrais vivre un jour de ma passion. Peu de temps après avoir décroché mon diplôme, je croise le chemin de Guy Méliet, célèbre couturier de Caracas ». Christian Dior faisait beaucoup de défilés au Venezuela dans les années 1950 et Guy Méliet était son bras droit. « Suite à un défilé, Guy est tombé amoureux de Caracas et décida d’y ouvrir sa propre maison de couture. Lorsque je le rencontre, il a près de 70 ans et conçoit des robes extraordinaires avec des tissus français. Je l’admirais énormément car son esprit couture était très recherché. Je décide de faire un stage dans sa maison de couture au cours duquel, déjà malade, il décède subitement. Sans enfants, Guy lègue toute sa fortune à l’église. Je décide alors de prendre sous mon aile toute l’équipe de création qui lui était fidèle depuis près de 30 ans. » Un challenge énorme pour Oscar qui adore la mode mais qui ne connaît que très peu l’univers de la haute couture.

IMG_4785

Oscar monte alors son premier atelier à Caracas avec l’équipe de Guy Méliet. Autant de mains d’or espagnoles, portugaises, italiennes et vénézuéliennes qui pour certaines sont encore à ses côtés 25 ans plus tard. « Je me suis formé avec la technique de Guy Méliet qui était lui même élève de Christian Dior… C’était exceptionnel pour le gamin de Caracas que j’étais !!! » A ce moment là, Oscar ne s’imagine pas venir travailler en France… Il développe pendant 10 ans son atelier à Caracas et devient très célèbre au Venezuela. « Je faisais des robes à tout le monde, je participais à des mariages, des fêtes tous les weekends… j’achète une maison, je voyage à travers le monde. Je vais souvent en Italie pour voir des amis et acheter du tissu ». C’est à ce moment là qu’Oscar ressent le besoin de relever de nouveaux défis : quitter le Venezuela et intégrer le monde de la mode à Milan. « Je me souviens de ma mère qui ne me comprend pas et qui me dit que je suis fou… je lui réponds que je me fiche de l’argent et que je veux rencontrer le monde. Ma mère et mes frères sont restés à Caracas gérer l’atelier et je suis parti à Milan. Avec mon diplôme d’avocat, j’ai pu intégrer le fashion Master de l’Académie Domus à Milan… J’avais dix ans d’expérience dans la haute couture mais je n’avais jamais étudié la mode. J’ai décroché ce diplôme et je suis resté un an dans la capitale de la mode italienne. J’ai eu la chance de collaborer avec des créateurs exceptionnels tels que Roberto Cavalli, Vivienne Westwood…»

1er défilé Couture au Shangri La

En se rendant un weekend à Paris pour l’anniversaire d’une amie, Oscar rencontre par hasard Jean-Claude Chiroutte qui a un showroom et un bureau de presse… Il lui demande de lui faire une collection afin de le représenter en France. Oscar ne parle alors pas un mot de francais… « Mon rêve c’était Milan mais la Haute Couture est l’histoire de toute ma vie, Paris c’est la capitale de la haute couture. » Oscar décide donc de venir s’installer à Paris, sans parler la langue et sans argent, ne connaissant pas le milieu parisien de la mode. Il s’installe dans un petit appartement du 15e arrondissement de Paris et ouvre son premier magasin rue Cambon à côté de Chanel. « J’ai fait du prêt à porter pendant 3 ans car j’avais gardé beaucoup de contacts en Italie… Puis j’ai commencé à avoir des clientes très fidèles à ma marque qui m’ont demandé des robe couture. J’avais mon petit atelier à l’étage du magasin et j’ai fait venir deux de mes couturières du Vénézuela à Paris. Le démarrage a été très fort et m’a encouragé à me lancer dans la Haute Couture ». Oscar vend le magasin de la rue cambon et monte un vrai atelier dans la mythique rue du Faubourg Saint Honoré.

IMG_4781

Oscar réalise son rêve en 2012 avec un premier défilé Haute Couture au Shangri La au cours duquel il se fait très vite remarquer par sa sensibilité sud-américaine, sa passion pour la femme et son extravagance mystérieuse. Le thème de ce premier défilé tourne autour de la femme poisson et nous fait admirer de sublimes robes couvertes de dentelle en lieu et place des écailles… Oscar Carvallo venait de se jeter à l’eau dans le grand bain de la haute couture parisienne. « Mon univers est surréaliste… En tant que couturier je veux faire rêver, mélanger des univers incroyables, créer de l’imaginaire, transporter mes clientes dans un monde qui n’existe pas. J’aime beaucoup ce côté théâtral qui est très féminin ».

Créer & innover

Amateur d’art et passionné par la peinture, la photographie et le design depuis son plus jeune âge, Oscar Carvallo aime surprendre tant sur la forme de ses modèles que sur la manière de les présenter et sait très bien s’entourer ! La collection « Cinétique » Printemps Eté 2014 réalisée en collaboration avec Carlos Cruz Diez, acteur majeur de l’art optique, en est un très bel exemple. Inspirées de six œuvres spécialement dessinées par Cruz Diez, les créations d’Oscar vont marquer la fashion week parisienne par leurs lignes « en mouvement » résolument novatrices et artistiques… Oscar utilise pour cela des matériaux innovants comme le néoprène et l’associe à un mélange de soie, de mousseline et de résille. « J’adore le néoprène, à la base déstiné au monde de la plongée sous marine… Le tombé du tissu est spectaculaire avec une sensation élastique particulièrement élégante ».

IMG_4779

Oscar se met en scène avec brio depuis quelques années dans le monde de l’art et de l’image. Il participe une première fois à Art Basel en 2014 avec sa collection « Cinétique » en hommage à Cruz Diez. Cette collection sera même très prochainement présentée dans un musée en Amérique du Nord. Il participe une seconde fois à Art Basel en 2015 avec sa création « La vie en rose » qu’il réalise en hommage à la France, pays qui lui a tant apporté. « Pour moi, la France c’est Edith Piaf… J’adore la chanson La vie en Rose, cela représente Paris, la France… J’ai réalisé une vidéo avec la version des années 80 chantée par Grace Jones où on me voit habillé en chirurgien esthétique qui reçoit Grace Jones dans mon cabinet. Grace Jones me demande de la métamorphoser en Edith Piaf… Je lui réalise une robe rose bonbon équipée d’une cinquantaine d’enceintes sur le col et des bandes magnétiques sur la robe. » Cette création exceptionnelle d’Oscar Carvallo en néoprène fait sensation à l’ouverture de son premier flagship à Miami… https://vimeo.com/148035955

La Haute Couture à Miami

En 2015, Oscar se lance de nouveaux défis et part à la conquête des Etats-Unis… « Toute ma famille est installée à Miami depuis plusieurs années, une ville internationale où l’Amérique latine est très présente… Il y a beaucoup de fêtes, de mariages, les femmes aiment s’habiller avec des robes originales. J’ai donc ouvert une boutique de 300 m2. Ma clientèle est très sensible à mon savoir-faire français, au fait que mes créations soient faites avec des tissus français, que ma broderie soit faite en France… Les Américaines adorent le côté sophistiqué de mes créations et sont séduites par l’opportunité de se faire faire des robes uniques. »

Un ancrage et une stratégie de développement aux USA qui s’inscrit dans la durée… « La Haute Couture à Paris c’est juste sublime mais la visibilité et le rayonnement n’est pas aussi large qu’à New York me concernant. A l’image de la maison Givenchy, je vais arrêter de défiler à Paris et je prépare mes premiers défilés à Los Angeles et New York dès 2017. Je rencontre en ce moment de nombreuses personnalités du show business qui vont porter mes créations très prochainement. » Le cœur d’Oscar reste en France où il va continuer à faire travailler de nombreux artisans français. Autre nouveauté en 2016, Oscar Carvallo va lancer sa première collection pour hommes, à son image, sobre et rock à la fois…

www.oscarcarvallo.com

——————————————————–

Caracas to Miami via Paris, Oscar Carvallo is a visionnary Fashion designer… Offering a surreal world in each of his collections, this perfectionist of feminine gorgeous silhouette is first of all a solid esthete. Interview with this Venezuelan lawyer who has defied the laws of style to embark on the adventure of Haute Couture.

More than 10 years after our first meeting during a party in the magical nightlife temple « Maxim’s », I meet Oscar in his Parisian 8th district apartment. The look is still as sharp and expressive, but Oscar displays a calm and classicism attitude that contrasts with the exuberant energy that had marked me in his early years in France. « I’ve lived my arrival in France as if I went to military school. It must meet a system codes! Not easy for the South American that I am … I love partying, laughing, color, femininity… I felt against the current at the start. My love for France made me more serious, even a little strict but I discovered refinement and subtlety of another side. It’s very positive in the end ! » says Oscar with humor.

Christian Dior influence

Nothing predestined Oscar scrolling the finest international catwalks when he got his law degree in Caracas early 1990’s. « I’ve always loved fashion, but I never thought I could live one day of my passion. Shortly after earning my degree, I crossed paths with Guy Meliet, a famous designer in Caracas. » Christian Dior was making a lot of fashion shows in Venezuela in the 1950s and Guy Meliet was his right arm. « Following a fashion show, Guy fell in love with Caracas and decided to open his own fashion workshop. When I met him, he was nearly 70 years old and has designed extraordinary dresses with French fabrics. I was totally in admiration with him because his « Haute Couture » know how was really seeked. I decided to do an internship in his fashion office but Guy was already ill, he died suddenly few weeks later. Without children, Guy bequeathed his entire fortune to the church. I decided to hire all his creative team that has been loyal to him for nearly 30 years. » A huge challenge for Oscar who loved fashion but did not know at all how to create Haute Couture fashion design.

Oscar launched his first workshop in Caracas with the team of Guy Meliet. Spanish Portuguese, Italian and Venezuelan golden hands, who for some are still working with Oscar 25 years later. « I have been trained with the technique of Guy Meliet who was himself a student of Christian Dior… It was exceptional for the kid I was in Caracas !!! » At that time, Oscar did not expect coming to work in France… He developed during 10 years his studio in Caracas and became very famous in Venezuela. « I was making dresses for everyone, I attended weddings, parties every weekend… I bought a house, I travelled around the world. I was going often to Italy meeting friends and buying fabric. » It was at that time that Oscar fell the need to meet new challenges : leave Venezuela and enter the world of fashion in Milan. « I remember my mother did not understand me and told me I was crazy… I told her I did not care about money and wanted to meet the world. My mother and my brothers stayed in Caracas managing the workshop and I went to Milan. With my law degree, I was able to integrate the Domus Academy Fashion design Master in Milan… I had ten years of experience in « Haute Couture » but I had never studied fashion. I got that great diploma, and I stayed a year in the Italian capital of fashion. I have been fortunate to work with exceptional designers such as Roberto Cavalli, Vivienne Westwood …  »

1st Parisian Haute Couture défilé

Going one weekend in Paris for the birthday of a friend, Oscar met Jean-Claude Chiroutte who had a showroom and a press office… He asked him to realize a new collection to represent him in France. Oscar does not then speak a word of French… « My dream was Milan but Haute Couture is the story of my life and Paris is the capital of Haute Couture. » Oscar decides to come and live in Paris without speaking the language and almost knowing nobody in the Parisian fashion world. He moved into a small apartment in the 15th arrondissement of Paris and opened his first store rue Cambon next to Chanel. « I made « Prêt à porter » for 3 years because I kept a lot of contacts in Italy … Then I started to have very loyal customers in my brand who asked me haute couture dresses. I had my little shop upstairs of the store and I asked two of my workers from Venezuela to join me in Paris. The start was very successfull and encouraged me to get into haute couture adventure. » Oscar decided to sell the store of cambon street and opened a new shop in the mythical rue du Faubourg Saint Honoré.

Oscar realized his dream in 2012 with a first Haute Couture défilé at the Shangri La hotel. He has quickly been identified with his South American sensibility, passion for the woman and his mysterious extravagance. The theme of his first show was an event around the fish woman topic and made us admire gorgeous dresses covered with lace instead of scales… « My world is surreal… As a designer I want to dream, combine incredible universe, creating imagination, transporting my clients in a world that does not exist. I love this theatrical side which is very feminine.  »

Create & innovate

Art lover and passionated about painting, photography and design since he was a child, Oscar Carvallo likes to surprise both with the form of his models and how to present them ! The « Cinetique » collection for Spring Summer 2014 in collaboration with Carlos Cruz-Diez, a leader in optical art movement, is a fine example. Inspired by six Cruz Diez art creations, the Oscar fashion show has been a very mediatic event during the Paris fashion week with « moving » innovative and artistic lines… Oscar uses innovative materials such as neoprene and associates it with a mixture of silk, chiffon and mesh. « I love the neoprene which is usually used for scuba diving… The fall of the fabric is spectacular with a particularly elegant elastic feeling. »

Oscar is an expert in the world of art and image. He participated for the first time at Art Basel in 2014 with his « Cinetique » collection in honor of Cruz Diez. This collection will be presented very soon in a North American museum. He participated again at Art Basel 2015 with his creation « La vie en rose » that performs a tribute to France, the country that has contributed so much to him. « For me, France is Edith Piaf… I love the song La vie en Rose, it is Paris, France… I made a video with the version of the 80s sang by Grace Jones where they see me dressed as a cosmetic surgeon receiving Grace Jones in my office. Grace Jones asks me to metamorphose her into Edith Piaf… I make her a pink dress equipped with fifty speakers on the neck and tapes on the dress. » This exceptional neoprene creation of Oscar Carvallo has been a sensation at the opening of his first flagship store in Miami… https://vimeo.com/148035955

Haute Couture in Miami

In 2015, Oscar embarks on new challenges to conquer the USA… « All my family is settled in Miami for years, an international city where Latin America is very present … There are a lot of festivals, weddings, women liking to dress themselves with original dresses. So I opened a store of 300 m2. My clientele is very sensitive to my French skills, the fact that my creations are made with French fabrics, that my embroidery is done in France… The Americans love the sophisticated side of my creations and are attracted by the opportunity to have unique dresses. »

US development strategy leads him nowadays… « Haute Couture in Paris is just sublime but visibility and influence is not as wide as in New York for me. Just like Givenchy, I will stop scrolling in Paris and I am preparing my first shows in Los Angeles and New York in 2017. I’m in touch with many show business personalities who will wear my creations soon. » Oscar’s heart remains in France where he will continue to work with many French artisans. Oscar Carvallo will also launch soon his first collection for men, at his image, sober and rock at a time… can’t wait to discover that !!!

www.oscarcarvallo.com

Vous aimerez peut-être aussi

1 Commentaire

Répondre

Mon amie mon journaliste vraiment felicitations!!!

Ton site est sublime est mon article est spectacular !!! mille merci, tu a vraiment capte le ADN de la marque et la vrai histoire de Carvallo, mamma mia j’adore.

Je t’embrasse tres tres for

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *